Le cloud computing

Publié le

Le "cloud computing", littéralement "l'informatique dans les nuages", consiste pour les entreprises à louer des ressources informatiques (serveurs, ordinateurs, applications) plutôt qu'à les acheter.

L'intérêt du "cloud" est évident. Au lieu d'acheter cher des serveurs et des logiciels, qui ne sont pas utilisés à 100 %, les entreprises les louent et ne paient que pour l'usage qu'elles en font. Elles peuvent aussi, en quelques minutes, accéder à des capacités de stockage et de calcul supplémentaires, auxquelles elles n'auraient, dans le cas de PME, jamais pu prétendre si elles avaient dû se les payer seules.

Ainsi, Les entreprises externalisent les ressources numériques qu'elles stockent. Ces ressources diverses (serveurs offrant des capacités de calcul, du stockage, logiciels de messagerie électronique, de gestion, de comptabilité...) sont mises à disposition par des sociétés externes, tierces et accessibles. Les utilisateurs accèdent aux ressources grâce à un système d'identification, via des connexions à Internet et un ordinateur. Les utilisateurs disposent par ce biais d’une puissance informatique démultipliée et ne se soucient plus du bon fonctionnement des infrastructures informatiques. 46 % des entreprises seraientt intéressées par les services "cloud" mais seulement 5 % y ont déjà recours !

Deux concepts sont généralement associés au "cloud computing" :

- la "virtualisation" : qui permet de mutualiser sur un même serveur des logiciels tournant sur plusieurs machines différentes

- et le "SAAS" (Software as a service) : lorsqu'un éditeur de logiciels loue ses produits plutôt que de les vendre

Etat du marché du logiciel

Les concurrents présents sur le marché de l'édition de logiciels :

- Microsoft

- concurrencé sérieusement par Google (avec ses services Google Apps, messagerie électronique, traitement de texte) ou par des start-up comme Salesforce.com (proposant la location des logiciels de gestion de la relation client) qui a passé la barre du milliard de dollars de chiffre d'affaires pour son année fiscale 2009. Environ 3 000 PME adoptent chaque jour les services Google Apps.

De son coté, Amazon, le cybermarchanf, a inauguré ce type d'offres en 2006. Il revendique 94 millions de clients à son offre "cloud"...

Coté ordinateurs nous avons :

- les PC fixes

- les portables

- et les « netbooks » : ordinateurs portables relativement bon marché servant surtout à se connecter à Internet. Leurs ventes continuent de progresser aux dépens de machines plus chères. Le phénomène du "cloud" devrait amplifier cette tendance de par le fait que les terminaux d'accès aux offres "cloud" n'ont plus besoin d'une mémoire importante, ni d'un processeur très puissant. A la limite, même un téléphone du genre iPhone ou BlackBerry suffit...

Le cloud va mettre dix à quinze ans pour se mettre en place. Mais il soulève déjà de nombreuses questions liées, notamment, à la sécurité comme par exemple celle des données stratégiques d'une entreprise stockées par une société tierce.

Le "cloud computing" pourrait provoquer une révolution dans le secteur informatique. Pour beaucoup d'acteurs, il implique un changement complet de modèle économique. Jusqu'à présent, c'est la vente - de logiciels et de matériel - qui prévalait. Là, c'est la location qui s'impose. Des positions concurrentielles pourraient même être remises en cause.

Voir la vidéo : http://www.webtimemedias.com/entreprise06/wtm_article56727.fr.htm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

société conseil en cloud computing 12/02/2016 15:32

Passer au cloud offre des avantages financières aux entreprises car elles n'auront plus à investir dans du matériel lourd.